Actualité des amis et partenaires

 Notre Parcours se poursuit le samedi 17 avril 2021 :

« Oser le monde d’après avec Saint François »

Pour réfléchir ensemble « Sur le monde d’après…. Dessiné par qui ? Pour qui ?

 Nous vous proposons deux moyens simultanés pour nous rejoindre :

  • Présentiel (en petits groupes, selon les conditions sanitaires en cours)
  • Visioconférence : lien à demander à transhumances13@gmail.com

 Pour l’organisation, nous vous invitons à nous préciser :

  • Qui sera présent ?
  • Qui souhaite recevoir un groupe en présentiel (max 6 personnes) ?
  • Constitution du groupe (noms des participants) afin de nous permettre de constituer le(s) groupe(s) en visioconférence.

 

DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE DU 17 AVRIL 2021

   9h15 – Connexion

  9h30 – Introduction par Joëlle

                 Présentation d’un invité Jean François BOUTHORS par Benoît

 10h00 – Départ en groupes de travail

     Etude du texte du premier livre de Samuel 8, 1-22

 12h00 – Déjeuner

  14h00 – Mise en commun en présence de Jean-François Bouthors (Journaliste, écrivain, bibliste)

15h00 – Etude du texte de Jean-François Bouthors « Le sang de la démocratie »

 17h00 – Célébration (incluant un partage de nos derniers échanges)

                 Perle et organisation du prochain week-end.

 

 Au plaisir de vous retrouver

 Amicalement

 L'Équipe de préparation

Benoît, Joëlle, Julie, Martine, Philippe R., Nicole, Philippe P.

 

L'archevêque de Paris vient de mettre fin à la mission du centre pastoral créée il y a quarante-cinq ans, d’interdire la célébration en l’église Saint-Merry de la messe du dimanche à 11 h 15, et de fermer brutalement notre site internet. 
Cette publication ne peut répondre à toutes les questions, mais vous y trouverez quelques pistes pour l’avenir. 

La communauté choisit d’adopter une attitude de re-naissance, en le faisant d’une manière coordonnée autour du comité de pilotage créé par l’Equipe pastorale, et des groupes de travail qui naissent sur divers sujets. Le temps est à la proposition de solutions d’avenir qui seront transmises par le/les responsables de groupes au comité de pilotage. 

Il nous faut éviter le simplisme, éviter le rejet sur un/des boucs émissaires, qui nous permettrait de camper dans une position de « parfaits ». Nous aurons à faire l’examen des processus qui ont pu nous conduire à cette situation.

Le temps est surtout à l’invention au service de l’évangile. Car ce qui est en jeu, c’est un certain visage de l’Église. Il revient à chacun de nous de clarifier sa relation à l’institution, et aux « autorités » de l’Église de manifester leur désir de dialogue.

Le centre pastoral ne prétend pas résumer toute l’Église, mais être l’un des visages de l’Église : la diversité n’est pas une manie de quelques contestataires, mais un message évangélique.

Nous avançons vers Pâques.

 

Le temps du printemps va venir. Tout au long de l’hiver, la graine s’enfouit, profondément, dans l’obscurité. Dans sa sagesse, elle ne dort pas, mais elle se donne le temps de la maturation ; elle ne se lance pas dans des actions improvisées ou trop personnelles. Non pour ruminer ses incapacités et ses faiblesses, mais pour préparer son avenir.

Dans ce temps de Carême, prenons le temps de la réflexion et de l’invention des moyens d’être au rendez-vous de l’aurore pascale.

 

La Communauté de St Merry Hors les Murs

 

 

 

Nouveau site : 

 

http://saintmerry-hors-les-murs.com/ <http://saintmerry-hors-les-murs.com/

 

 

La fermeture définitive du Centre pastoral Saint-Merry à Paris, confirmée par les autorités catholiques parisiennes, n’est une bonne nouvelle pour personne. C’est un terrible constat d’échec pour tous les catholiques. Au centre de l’expérience parisienne, il y avait un rêve de « cogestion » entre les prêtres et les baptisés laïcs, hommes et femmes. Et c’est là que s’exprime l’échec. Le diocèse fait état de « méchants » qui auraient bloqué toute possibilité de dialogue et qui auraient chassé successivement les derniers curés envoyés par l’autorité. De fait, le curé a démissionné en cours d’année, tandis que son prédécesseur, Daniel Duigou, écrivain, prêtre, psychanalyste, qu’on peut difficilement soupçonner d’être un suppôt de la réaction, s’exprime sur son expérience en disant : « Je ne voulais plus être complice d’un lynchage permanent, une véritable maltraitance morale. » Et il ajoute : « Le même processus s’est reproduit avec mon successeur comme il s’était produit avec mon prédécesseur, qui est parti, selon moi, “en morceaux” ! »

Dysfonctionnement donc, indubitablement. Mais est-il le fait de « méchants » ou le fait d’une situation structurellement invivable, tant pour la communauté que pour la hiérarchie catholique ? J’écrivais ici que « le cléricalisme est la loi d’airain du catholicisme ». La « cogestion » prêtres/laïcs, même profondément souhaitée par les deux parties, est impossible dans la structure actuelle du catholicisme, qui concentre entre les mains du clergé toutes les responsabilités : celle d’enseigner, celle de sanctifier et celle de gouverner. C’est pourquoi un lieu comme celui de Saint-Merry est confié « canoniquement » à un curé/prêtre et non à un laïc, alors que, pourtant, de ce côté, les compétences ne manquent pas. Des expériences comme celle qui s’achève ici dans la désolation sont de facto vouées à l’échec, et peu importe qui sont les « gentils » et qui les « méchants » si le catholicisme ne se réforme pas profondément, ne réforme pas sa structure hiérarchique… ne réforme pas le ministère ordonné. Qui sont les prêtres/les évêques ? Qui les choisit et les forme ? Quelle est leur mission ? Sont-ils des hommes, des femmes, à plein temps, pour toute la vie ?

La communion est brisée, dit le diocèse de Paris, qui ferme le ban. Mais que signifie une « communion » qui toujours donnerait l’autorité aux uns et demanderait l’obéissance aux autres, et jamais l’inverse ? Christine Pedotti

"Dimanche 28 février, à 11h, retransmission en direct de la "Messe en chemin" sur le site de la Mission de France.

 

https://www.youtube.com/channel/UCAkm8Ay0eflNs_xW1CdwbEw

 

Ce sera l'occasion pour ceux qui le souhaitent de découvrir et suivre cette célébration en direct, où que vous soyez.

 

La Messe en Chemin, qu'est-ce c'est ?

C'est une célébration pour vivre le partage et la rencontre tout en nourrissant sa foi. Elle se veut dynamique et conviviale et invite chacun à échanger avec autrui. C'est une proposition récurrente du P.ESP (Pôle Espérance d' Ivry) qui prend place à l'église Notre-Dame de l'Espérance d'Ivry.

 

Le PESP, qu'est ce que c'est au juste ?

C'est un pôle rassemblant qui accueillent des propositions régulières pour les 18-30ans. C'est le fruit d'une volonté collective des paroisses d'Ivry et du Pôle Jeunes de la Mission de France de créer un lieu de rencontre et de partage pour les jeunes Ivryens 🤲

 

Commentaires

16.04 | 16:27

Merci, Mireille : quel plaisir de recueillir une réaction à la lecture du site.

...
13.04 | 19:35

Magnifique méditation avec Marie, Art Symbole Musique.
C'est une mine!

...
27.02 | 10:56

Merci de votre remarque sur notre manque de vigilance : nous allons faire le nécessaire à l'avenir.

...
27.02 | 10:22

Lorsque que vous prenez des images de peinture pour illustrer votre blogs il serait souhaitable de citer vos sources Cela s appelle du vol

...