D'accord, pas d'accord, dites-le nous !

Economie

Deux économistes catholiques appellent à limiter les salaires des plus riches

Dans "Le Facteur 12", deux économistes chrétiens affirment qu'il faut imposer une échelle des salaires où les mieux payés ne toucheraient "que" douze fois le Smic. Non seulement pour une question morale, mais par bon sens économique et aussi pour sauver la planète.

Deux économistes catholiques appellent à limiter les salaires des plus riches

 

 

Problème : prenez la petite fraction des patrons français les mieux rémunérés. Ajoutez à leur salaire, déjà confortable, les stocks-options et les dividendes auxquels ils ont droit. Question : combien de Smic gagnent-ils par mois ? 50 ? 100 ? Non, non... 500 ? 800 ? Encore un peu plus... 1000 ? 2000 ? Voici le chiffre réel : 20.000 fois ! Bien sûr, cette donnée ahurissante ne concerne qu'une poignée de Français.

Mais, pour Gaël Giraud et Cécile Renouard, qui viennent de sortir un essai intitulé Le Facteur 12 (Editions Montparnasse), elle est symptomatique d'un paysage économique qui a perdu tout sens de la mesure. De la mesure, mais pas de l'intérêt bien compris : entre 2003 et 2010, les patrons du CAC 40 ont vu leurs émoluments augmenter de 20%... contre 1% pour leurs salariés. Bien sûr, retrouver une échelle des salaires décente est une question morale élémentaire. Mais pour les auteurs - économiste et jésuite pour l'un, philosophe, spécialiste de l'éthique d'entreprise et sœur de l'Assomption pour l'autre – c'est aussi une question d'efficacité économique. Une efficacité qu'ils résument à un nombre, tout simple : 12. Ils imaginent ainsi un système dans lequel les salaires les plus élevés ne dépasseraient pas douze Smic – soit, à l'heure actuelle, quelque chose comme 17.000 euros bruts mensuels.

Pour la justice sociale, appelez le 12 !

Mais en quoi ce plafond est-il pertinent ? Trois raisons sont avancées par les auteurs. D'abord, les "salaires stratosphériques" vont gonfler des bas de laine économiquement inutiles, voire encourager la spéculation, alors que, redistribués aux plus démunis, ils permettent de relancer la consommation française, donc la croissance. Ensuite, une société moins inégalitaire recrée du lien social, qui est un gage précieux de compétitivité, comme on l'observe dans les pays du Nord de l'Europe (Danemark, Suède...), à la fois ultra-équitables et parfaitement intégrés dans la mondialisation. Enfin, parce que le sort de notre planète en dépend. En effet, une société plus égalitaire est, aussi, un peu moins destructrice de ressources naturelles. De plus, il est bien clair que le "Facteur 12" doit être amené à financer le « facteur 4 », c'est-à-dire une économie qui fonctionne en émettant quatre fois moins de gaz à effet de serre qu'aujourd'hui...

Ambitieux? Le duo Giraud-Renouard l'est, en effet, comme le sont les réformes qu'il prône : retour à une fiscalité sévère qui abolisse les niches fiscales improductives et rabote tout ce qui dépasse les douze Smic (dans la limite de 83% d'impôts). Mise en place d'une taxe accrue sur le patrimoine. Imposition, par l'Etat, d'un plafonnement des salaires pour toutes les entreprises souhaitant concourir à ses appels d'offre... Des propositions réalistes mais radicales, plus encore que celles du candidat Jean-Luc Mélenchon – lequel, rappelons-le, ne propose une échelle des salaires "que" de 1 à 20...

 In "La Vie" http://www.lavie.fr/actualite/economie/deux-economistes-catholiques-appellent-a-limiter-les-salaires-des-plus-riches-10-04-2012-26327_6.php

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

11.12 | 13:18

OUI… 100% d'accord ! je l'ai déjà lu, il circule bien sur internet ce petit billet jaune...

...
17.09 | 09:10

la réponse m'arrive aujourd'hui… Je connais toutes ces filles… et son garçon. Je ne savais pas laquelle était malade… merci. Je pense qu'elle est en bonne voie

...
17.09 | 08:56

Caroline.

...
13.07 | 10:38

quelle est le prénom de la fille de Monique ?e lire les dernières nouvelles ! garder le moral, c'est la moitié de la guérison. facile à dire pas à faire

...
Vous aimez cette page