D'accord, pas d'accord, dites-le nous !

Comme promis la recette de ce délicieux dessert dégusté à la fin de la veillée pascale : merci Françoise !

"Pour un christianisme sans religion : Retrouver la « Voie » de Jésus de Nazareth" de  Bruno Mori théologien catholique canadien Éd Karthala

C’est un livre intéressant et agréable à lire, que nous offrent les éditions Karthala
. Après avoir publié tous les livres traduits en français de l'évêque américain John Spong, voici une réflexion qui dit dans un langage très clair les raisons pour lesquelles nombre de croyants récusent les attitudes, les enseignements, les choix théologiques du pape et des autorités catholiques.

A lire ici : 

https://ahp.li/d93847fb8cad4de96640.pdf

Editions Karthala 

https://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000720970&titre_livre=Pour_un_christianisme_sans_religion

et sur le site N.S.A.E.

https://nsae.fr/2022/03/01/pour-un-christianisme-sans-religion-retrouver-la-voie-de-jesus-de-nazareth/

 

"Frères humains, la voici l’heure la plus abandonnée !

Vous passez, vous passez comme les jours qui meurent, comme la neige qui tombe. Vous passez les yeux à terre comme devant celui qui doit avoir honte. Mais comment pourrait s’exercer l’amour du prochain, la pitié du prochain, s’il n’y a plus de mendiants, ni de pauvres, ni de fous, ni de ceux dont le cœur est à terre ? Vous dites — ce n’est pas mon prochain, celui-là. J’ai mon propre prochain à moi, moi ! À chacun son prochain — vous dites ! Et vous passez… Alors tuez-les, tuez-les tous, les pauvres, les étrangers, les mendiants, les clodos, les désespérés, les fous, les cœurs hurleurs, les cœurs muets ! Comme ça l’amour ne sera pas nécessaire… Et vous n’auriez plus honte pour votre prochain. Ça serait l’enfer, frères, ça serait l’enfer ! Et tout s’arrêterait. Alors… aimez votre frère qui tombe. Il faut beaucoup l’aimer. Beaucoup-beaucoup…"

 

Dimitri Bortnikov Ecrivain

 

Ils étaient trois,

Arbres plantés

Dans la maison de Dieu

Sentinelles du jour

Et serviteurs fidèles

Ils étaient trois,

Arbres plantés

Dans la maison de Dieu

Humbles croyants

Et veilleurs matinaux

Ils étaient trois,

Arbres dressés

Priants de Dieu

Ils ont ployé sous la lame barbare

Ils étaient trois,

Arbres élevés

Priants de Dieu

Déracinés par la haine d’un homme

Ils étaient trois,

Arbres fraternels

Mêlant leurs branches

Lourdes de larmes, d’espoirs et de joies,

A celles

De l’humanité tout entière

                        Ils étaient trois,

                                   Arbres fraternels

Aux branches tournées

Vers ce Père

Dont l’unique dessein

Est de rassembler ses enfants

Ils étaient trois,

Arbres de la Croix

Bras tendus vers le ciel

Pour implorer la paix

Bras ouverts sur la terre

Pour embrasser chacun

Dans un même pardon

Ils étaient trois,

Arbres de Vie

Plus forte que toute mort

Arbres de Vie

Femmes et homme relevés

Disciples désormais

Configurés au Maître

Ils étaient trois,

Nous serons des millions

Nous serons des forêts

A croire, encore et encore

Et malgré tout

Et malgré nous

A la fraternité.

Colette Hamza, Octobre 2020.

(Poème écrit après l'attentat de Nice)

Face à la frilosité dans l'expression de nos voeux de Bonne Année en cette période de pandémie, J-P Cavalié nous redonne espoir par ce texte à lire ici : 

https://ahp.li/f24040c4c226303a464c.pdf

Commentaires

12.03 | 12:28

Bien contents que vous trouviez du ressourcement sur ce site On pense souvent à vous deux Amitié Martine & Jean-Marie

...
12.03 | 10:40

Trés beau commentaire sur qui es Dieu.Merci de nous faire passer de tel témoignage

...
15.01 | 20:14

Merci de votre appréciation. Et meilleurs vœux, Martine Carlier, secrétaire

...
08.01 | 12:47

je découvre votre site.
Je le trouve bien achalandé et en plus avec le lien permettant d'aller directement sur le texte. http://pleinjour.wordpress.com

...