Construire demain

La C.C.B.F. soutient le chemin synodal allemand

La Conférence des baptisé.e.s (CCBF) soutient le Chemin synodal allemand et s’insurge contre le contenu de la lettre de 74 évêques qui essaient de contrer le pape François et d’enrayer la démarche synodale. Un petit groupe de 74 évêques et cardinaux ne saurait enrayer le processus du Chemin synodal allemand en évoquant un risque de schisme qu’il ferait courir à l’Eglise. Avec une très grande partie du corps ecclésial et des responsables de l’Eglise catholique, la CCBF pense que le Chemin allemand est le précurseur courageux et vivifiant de cet autre chemin synodal qu’est le synode mondial des évêques sur la synodalité : elle veillera à ce que le « sensus fidei » exprimé par les baptisés soit réellement pris en compte.

Suite à lire ici : https://ahp.li/041a7d838cff71268ba5.pdf

 

Réforme de la Curie : « L’évangélisationen pole position ! »

In La Croix du 17 avril 2022

 

https://ahp.li/cd40194a70a496d9600f.pdf

 

Chez les Petites Soeurs de l’Évangile :partager la vie

 À l’occasion du triduum pascal,

La Croix a passé quelques jours avec une fraternité des Petites Soeurs del’Évangile.
Charles de Foucauld, inspirateur de la congrégation, sera canonisé le 15 mai prochain.

 

A lire ici : 

https://ahp.li/d92d900059588d8e9fd0.pdf

 

Le "sacrement" ne met personne "à part" ou "au-dessus" !

Ce qui me paraît à la racine du cléricalisme c’est le caractère sacré que prétend conférer le sacerdoce.  Il me semble que l’Église catholique ne pourra changer et participer à la vie du 21e siècle que si elle renonce au sacerdoce comme pouvoir sacré incarnant Dieu sur terre. Or ceci paraît un défi immense, mais je le crois possible « avec les armes de la foi ! » brossées par Paul (voir ci-dessous Éphésiens 6, 10-18), un combat largement à la hauteur de la sortie d’Égypte !

Défi particulièrement difficile au vu des affirmations très fortes de la Constitution Lumen Gentium de Vatican 2 (chap.3, 20 -21) :

Lire la suite ici (Revue Garrigues et Sentiers par Jean-Luc Lecat)

http://www.garriguesetsentiers.org/2022/04/le-sacrement-ne-met-personne-a-part-ou-au-dessus.html

 

J-L Schlegel : l'unité de l'Eglise est menacée

Photo Ouest France Daniel Fouray

In «Ouest France». Recueilli par François Vercelletto le 28/03/2022.

Le sociologue des religions, ancien directeur d’Esprit, Jean-Louis Schlegel analyse les raisons de la crise qui affecte une institution menacée, selon lui, « d’implosion », alors que le pape François fait l’objet de critiques virulentes de la part des courants traditionalistes.

https://ahp.li/36fa9133f999ba4ee79f.pdf

Un nouveau roi vint au pouvoir en Egypte

Au Vatican, les attentes se cachent parfois derrière des allusions bibliques. Et c’est le cas, cette fois-ci, avec une confidence faite par l’un des responsables de la Curie quelques heures après la publication par François, samedi dernier, d’une nouvelle constitution apostolique pour réorganiser en profondeur le travail du Saint-Siège.

Au cours de l’échange, naturellement accepté à condition de préserver l’anonymat de notre interlocuteur, on évoque les réformes mises en place par le pape argentin. « Ces derniers temps, nous glisse alors ce responsable du Vatican, j’ai entendu beaucoup de gens, ici, qui citaient une phrase de l’Exode : “Un nouveau roi vint au pouvoir en Égypte, qui n’avait pas connu Joseph”… » La phrase dans l’Ancien Testament, marque un tournant pour le peuple élu : le nouveau pharaon a oublié Joseph, jadis homme le plus puissant d’Égypte, et décide alors de réduire le peuple d’Israël en esclavage.

Mais qu’a donc à voir cette anecdote biblique avec le pape et la Curie ? « C’est simple, répond notre source. Ces personnes souhaitent ardemment un retournement. Ils espèrent qu’une fois le pape François parti, le prochain pape oubliera tout ce qu’il a mis en place, et tous ceux sur qui il s’est appuyé. » Une interprétation révélatrice de la résistance de certains, au sein de la Curie, à tout changement, et de l’espoir nourri par ces derniers de voir arriver rapidement la fin du pontificat.

C’est d’ailleurs sans doute pour parer à cette résistance que le pape a décidé, samedi 19 mars, de publier cette nouvelle constitution, pourtant attendue depuis neuf ans, sans aucun préavis. Au sein du Vatican, très peu de responsables étaient au courant de ce calendrier. « Une manière, résume une source vaticane, d’empêcher tout blocage. »

Par Loup Besmond de Senneville (à Rome), in La Croix du 26/03/2022.

 

 

L'évangile, rien que l'évangile.

Depuis le début de son pontificat, le pape François travaille à la réforme de l’Église. Il vient de franchir un nouveau cap avec la publication, samedi 19 mars, de la nouvelle constitution apostolique qui change en profondeur les services du Vatican. Ce texte est important, car à travers son organisation, son fonctionnement, ses nominations, la place qu’elle reconnaît aux laïcs, l’Église dit toujours quelque chose d’elle-même, de la manière dont elle comprend sa mission, de la façon dont elle entend la mener.

Avec cette nouvelle constitution apostolique, le pape pérennise les changements qu’il conduit depuis neuf ans en vue de renouveler le style de l’Église et de dynamiser son élan missionnaire. Si l’Église veut être servante, elle doit le manifester à travers toutes ses composantes, y compris au plus haut niveau. La curie romaine ne doit pas être une bureaucratie où l’on vient faire carrière ; elle ne peut pas être une entité hors-sol coupée de la réalité de la vie des communautés locales.

Placée sous la responsabilité du Saint-Père, elle doit être au service des Églises locales pour les soutenir et les accompagner dans leur mission évangélisatrice, pour recueillir le meilleur de ce que chacune vit et le faire connaître aux autres en vue d’une stimulation mutuelle.

Praedicate evangelium. Le nom de la nouvelle constitution apostolique « sur la curie et son service à l’Église et au monde » résume bien la perspective du pape François. Annoncez l’Évangile ! C’est une feuille de route adressée à tous ceux et celles qui travaillent à la curie, comme à tous ceux et celles qui œuvrent dans toutes les institutions et les services d’Église. L’Évangile, rien que l’Évangile.

Dominique Greiner in Croire 23 Mars 2022

Communautés à inventer à la ville et à la campagne.

Pour la Conférence des Baptisés, de nouvelles façons de faire communauté d’Église sont à inventer à la ville et à la campagne. Lors de son 5ème Rendez-vous du 19 mars 2022, la Conférence des baptisé.e.s prend acte du désir de nombreux baptisés de former des communautés chrétiennes accueillantes et célébrantes dans ces si nombreux territoires et lieux laissés en déshérence à la ville et à la campagne. Elle se mobilise pour les soutenir, et pour encourager l’émergence de telles communautés là où elles manquent, ici et maintenant. Il est temps de rendre visible et active la biodiversité chrétienne, riche de sens, puissant gage d’avenir et de cohésion sociale : chaque chrétien est aussi un citoyen

Communiqué de presse de la C.C.B.F. à lire ici :

https://baptises.fr/sites/default/files/communique-de-presse/cp_ccbf-_inventer_de_nouvelles_facons_de_faire_communaute-20220321.pdf

Réforme de la curie romaine : 3 articles

 3 articles du journal "La Croix" des 20 et 21 mars à lire ici :

 

"Réforme de la curie : praedicate evangelium" : 

https://ahp.li/ea88e543a05a4cd4cac1.pdf

 

"Des laïcs pourront être nommés à la tête d'un dicastère* " : 

https://ahp.li/8dd52dab66b8fe165d69.pdf

"Conversion" : 

https://ahp.li/7f31e10d70500b355051.pdf

 

 

* dicastère : subdivision de la curie romaine

« L’Eglise en question », livre.

« L’Eglise en question », nous parle d’une expérience de réelle coresponsabilité vécue, pendant douze ans, dans une paroisse de la banlieue parisienne par un prêtre et une théologienne laïque partageant l’animation de la communauté. Les fidèles organisent
un « Groupe de concertation », s’expriment et participent aux orientations et aux décisions. Le Père Joseph Moingt est venu les accompagner à la demande de Michel. Il était présent tout au long des douze ans qu’a duré cette expérience, mais n’imposait rien, et même ne se considérait pas comme leur « conseiller ». Il était dans l’esprit d’ouverture de l’époque : le théologien voulait sortir d’une vie recluse pour « regarder, écouter, sentir le nouveau cours des choses ». Les expériences que nous présente ce livre montrent ce qu’aurait pu être une Eglise ouverte sur son temps, une Eglise inclusive. Il nous fait ressentir aussi la brutale fermeture due à la politique de Jean-Paul II. On y voit aussi comment cette Eglise est capable d’abandonner sans secours ceux qui sont à son service mais qu’elle rejette, et quelle souffrance elle peut infliger à ceux qui préfèrent l’Evangile à la discipline ecclésiastique. Pourtant aucun de deux protagonistes ne renie l’Eglise, même si, après réflexion, Christine Fontaine en donne une acception plus porteuse d’avenir que le repli identitaire. Joseph Moingt a préfacé ce livre : il explique le regard nouveau qu’il avait porté à cette époque sur la manière dont les fidèles catholiques vivaient leur foi, au milieu du monde, et dont l’Eglise pouvait être un espace de vie et de partage fraternels. La vie de Michel Jondot, les expériences qui sont relatées dans ce livre, les réflexions, tant celles de Michel que de Christine, sont d’une actualité saisissante. Elles méritent d’être connues, pour maintenant et pour la suite. Golias

Pour l’acquérir suivre ce lien :

https://www.golias-editions.fr/produit/leglise-en-question/

 Article à lire ici : 

https://www.dieumaintenant.com/egliseenquestionlivre.html

 

Dans l'Eglise, la femme ne doit pas être la Schtoumfette du Schtroumf

En s’appuyant sur Simone de Beauvoir et le personnage de la Schtroumpfette, les professeures de philosophie Marie Grand et Blandine Lagrut proposent une réflexion sur la place des femmes dans l’Église. Une contribution importante aux débats post-Ciase symboliquement publiée ce 8 mars, pour la Journée internationale des droits des femmes.

In "La Croix" du 8 Mars 2022, à lire ici

https://ahp.li/960cde8643cf21064565.pdf

 

Quand je rêve...

Ce rêve pour l’Église de demain, c’est celui de Xavier de Chalendar, adressé au courrier des lecteurs de La Croix et publié le 28 novembre 2007. Un texte qui, après 15 ans, est toujours d’une brûlante actualité : merci à Jean-Luc Lecat de nous l'avoir envoyé.

Ces propositions, déjà expérimentées par les communautés locales comme Saint-Merry, peuvent-elles être un fil conducteur du synode sur la synodalité, et enfin passer du rêve à la réalité en étant adoptées par l’Église entière ?

  • On encourage des laïcs adultes à se retrouver régulièrement en groupes de réflexion et de partage
    sur leur vie de foi et leurs pratiques chrétiennes.
  • On laisse pour la liturgie eucharistique une plus grande liberté d’adaptation en fonction des cultures locales, des circonstances et des participants.Des responsabilités pastorales sont confiées à des laïcs, hommes ou femmes, pour une durée déterminée, avec un statut bien précis.
  • Des femmes sont ordonnées diacres et exercent un ministère.
  • Des femmes pourront être ordonnées prêtres dans la mesure où les assemblées épiscopales estimeront que l’ensemble des fidèles de leur pays sont prêts à les reconnaître. (…)
  • Des hommes mariés peuvent être ordonnés prêtres pour assurer une charge pastorale et la célébration eucharistique. Un ministère leur est confié pour dix ans, une fois renouvelable ; après quoi, tout en restant ordonnés, ils perdent le pouvoir d’exercer les fonctions sacerdotales.
  • Chaque évêque reçoit la charge d’un diocèse pour douze ans. Après quoi il change de diocèse ou reprend un autre ministère à la base.
  • Un patriarche par continent est élu pour six ans, une fois renouvelable. Il coordonne le travail des assemblées épiscopales de chaque pays et assure la communion avec les autres patriarches, celui de Rome gardant la primauté. Les services rendus par l’administration vaticane sont répartis.

 P. Xavier de Chalendar

Sur le site de St Merry Hors Les Murs

https://saintmerry-hors-les-murs.com/2022/03/05/quand-je-reve/

 

Recherche de Dieu, chemin de libération

Jean-Marc Sauvé : « La ligne de la Ciase est la rigueur, la dignité et l’objectivité »

L’Académie catholique a critiqué sévèrement le rapport de la Commission sur les abus sexuels dans l’Église.Dans un document d’une cinquantaine de pages auquel s’ajoutent deux expertises, le président de la Ciaseréfute l’analyse et répond point par point aux attaques des huit académiciens.

In La Croix, à lire ici : 

https://ahp.li/e905142596106b0400d1.pdf

 

 

Cléricalisme et perversion

Au cours d’un entretien diffusé dimanche 6 02 à la télévision, François a fustigé le cléricalisme et la « rigidité » dans l’Église. « Sous chaque type de rigidité, il y a de la pourriture. Toujours. » Une nouvelle fois a, fustigé la « mondanité spirituelle ».

  https://ahp.li/0e611e90d0636ee95926.pdf

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

12.03 | 12:28

Bien contents que vous trouviez du ressourcement sur ce site On pense souvent à vous deux Amitié Martine & Jean-Marie

...
12.03 | 10:40

Trés beau commentaire sur qui es Dieu.Merci de nous faire passer de tel témoignage

...
15.01 | 20:14

Merci de votre appréciation. Et meilleurs vœux, Martine Carlier, secrétaire

...
08.01 | 12:47

je découvre votre site.
Je le trouve bien achalandé et en plus avec le lien permettant d'aller directement sur le texte. http://pleinjour.wordpress.com

...
Vous aimez cette page