Mission Rurale de la C.E.F.

L'eucharistie

Les participants à "Terres d'Espérance", vous recommnade l'intervention de Soeur Joëlle Ferry, Xavière.

L’Eucharistie est la source et le sommet de la vie chrétienne. Mais elle n’est pas qu’une pratique dominicale, la vie eucharistique est une dynamique à l’œuvre au cœur de nos vies, elle leur donne sens et plénitude…

à lire ici

https://ahp.li/346ee560dbede244f002.pdf

ou sur le site de la Mission Rurale des Evêques de France

https://rural.catholique.fr/

 

 

Terres d'Espérances : Reportage de KTO

Terres d'Espérance par des membres de la Mission de France

« L’Eglise tiendra les villes, mais pas les campagnes ! » Ne se résignant pas à ce constat, les évêques ont impulsé en 2017 une dynamique d’espérance pour relancer la présence de l’Eglise dans les territoires ruraux.

A la fin du XXème siècle, nous avons vu la géographie des paroisses se modifier, regroupant 20 à 50 clochers autour d’un pôle urbain drainant un bassin de vie. Nous avons vu se poursuivre l’apport de l’Action catholique dans certaines régions mais les effectifs ont diminué. Bien des ruraux ont vécu un sentiment d’abandon par l’Eglise, analogue ce qu’ils vivaient par ailleurs, avec l’éloignement des emplois, des services publics ou médicaux, des instances de décision. Dès lors, il convenait de s’interroger sur ce qui fait la présence de l’Eglise dans les territoires ruraux. La messe du dimanche ? Un prêtre sillonnant une multitude de clochers pour célébrer messes, baptêmes, mariages et obsèques ? En 25 ans, la formule a montré ses limites et épuisé bien des prêtres et des laïcs.

Entre fragilités et initiatives, les territoires ruraux suscitent un regain d’intérêt. De la vie culturelle à l’aménagement du territoire, de l’énergie à la démocratie locale en passant par l’agriculture, de multiples initiatives locales émergent, des alternatives concrètes tentent de s’opposer au modèle de développement dominant. ils deviennent des lieux d’innovations par des pratiques plus solidaires et des lieux de résistance à la marchandisation généralisée. Mis au pied du mur, ses habitants inventent un nouvel art de vivre pour tisser des liens, lutter contre l’isolement et la désertification des bourgs, valoriser leur patrimoine et leur paysages, accueillir de nouvelles populations aspirant à quitter les métropoles. Tout cela sur fond de prise conscience d’enjeux majeurs comme l’écologie, la sauvegarde de la Maison commune, le ressourcement spirituel par un mode de vie plus sobre et harmonieux. Les enjeux alimentaires ne sont pas les moindres. La population agricole s’est effondrée, asphyxiée par des impératifs de productivité intensive pour nourrir une majorité d’urbains, confrontée à des distributeurs soucieux de proposer un panier à moindre coût, au détriment de la qualité nutritive et d’une agriculture paysanne.

C’est dans ce cadre d’une transition profonde des campagnes, que les évêques ont voulu rassembler une diversité d’acteurs chrétiens et mettre en valeur des initiatives qui font la vitalité de l’Eglise en rural. Reporté deux fois à cause de la pandémie, l’évènement a eu lieu les 22, 23, 24 avril dernier au centre spirituel de Châteauneuf de Galaure, dans la Drôme. Cinq cents participants représentaient 75 diocèses ruraux. Plus d’une trentaine d’évêques et une centaine de prêtres et diacres étaient présents, bien mêlés au débat, intervenant dans les tables rondes aux côtés d’hommes et femmes riches de leurs expériences et de leurs compétences. La joie de la rencontre était manifeste, la diversité des expressions d’Eglise également, depuis les communautés nouvelles jusqu’au MRJC en passant par le CMR, le Prado rural, la Mission de France et diverses fraternités missionnaires. Entre les tenants d’une évangélisation explicite et ceux d’une mission « levain dans la pâte », la dissonance théologique était manifeste. Elle n’a pas fait d’ombre à ce temps de communion ecclésiale ni à l’envie de dialoguer sur des situations concrètes.

Une méditation à trois voix sur les encycliques La joie de l’EvangileLaudato Si et Tous frères a donné le ton aux tables rondes, aux ateliers, à la prière et à tant d’échanges informels. Soulignons quatre pistes qui mériteraient d’être approfondies à la suite des interventions de Bruno-Marie Duffé sur l’écologie intégrale et de Joëlle Ferry sur l’eucharistie :

  1. Les crises sont des chemins de conversion parce qu’elles posent des limites à toute mainmise.
  2. La dimension eucharistique de nos existences par la rencontre du Christ, le service de sa parole et des petits qui sont ses frères.
  3. La sauvegarde de la Création plus que celle du quadrillage territorial paroissial.
  4. L’émergence de nouveaux visages d’Eglise attentifs à la diversité des charismes, avec des fraternités locales aspirant à prier et vivre du Christ et de son Esprit, avec des tiers-lieux signes d’Evangile, ferments de convivialité et de solidarité.

 

Les membres de la Mission de France présents aux Rencontres nationales du rural (22-24 avril 2022) : Jean-Yves Constantin, Philippe Eluard, Arnaud Favart, Jean-Paul Havard, Claire et René Marijon

 

Terres d'Espérance le compte-rendu

Reporté en 2020, puis en 2021, pour cause de Covid, ce rassemblement était attendu.

Plus de 500 personnes étaient présentes. Des temps différents étaient proposés :

-        Des Tables rondes au nombre de 6. Quatre intervenants étaient interrogés afin d’exprimer des points de repères en fonction de leurs parcours différents.

-        Des ateliers, plus de 60, à partir des axes : Animation du rural ; Agriculture ; Pauvretés – Fragilités ; Ecologie ; L’Eglise à la rencontre des recherches spirituelles ; Vitalité des communautés chrétiennes. Un groupe ou un intervenant présentait une action mise en œuvre. A partir de cet exposé un échange prenait place.

-        Une conférence donnée par Bruno-Marie Duffé : « L’avenir de la terre et l’inquiétude de ses habitants. »

-        Un exposé de Sœur Joëlle Ferry : « Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne ». Elle a développé son exposé à partir de 3 entrées : Eucharistie : Louange et action de grâce ; Don de sa vie ; Envoi dans le monde.

Nous espérons avoir les exposés des deux orateurs. Nous les tiendrons à votre disposition. Déjà voici le lien pour accéder au premier : 

https://we.tl/t-UFVsonRHkW?src=dnl

Ci-dessous, lien pour accéder au compte-rendu

https://ahp.li/133c2c767e61cd575552.pdf

 

Terres d'espérance 22 au 24 avril 2022

Comment proposer, dans la grande diversité du monde rural d’aujourd’hui, la joie de l’Evangile ? Quel avenir pour l’Eglise, quelles formes de présence chrétienne inventer ? Comment nous faire proche et nous mettre à l’écoute de ceux qui nous entourent, plus particulièrement en ces temps de bouleversements et de crise sanitaire, économique, écologique, humaine, et proposer la lumière de l’espérance chrétienne ?

Dans de nombreux lieux en France, des chrétiens se posent ces questions et y inventent parfois de nouvelles réponses, sans forcément se connaître entre eux. C’est pour cela que les évêques de France ont initié le projet Terres d’Espérance, des rencontres nationales pour les diocèses ruraux de France, afin d’aborder ses questions, de partager nos initiatives, de nous rencontrer et de nous mettre ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint.

Cette rencontre Terres d’espérance a été reportée à deux reprises. C’est dans la confiance que nous vous invitons du 22 au 24 avril 2022 pour sa réalisation à Chateauneuf de Galaure.

Mgr Jacques Habert, évêque de Séez

Interview au Journal La Croix à lire ici  : 

https://ahp.li/f631ddd6be1f166d1d17.pdf

 

Le programme

Vendredi 22 avril

13h : Accueil, installation, choix des tables-rondes et ateliers, visite du sanctuaire, animation.
16h : Ouverture du rassemblement Terres d’Espérance
18h : Célébration de la Parole
19h : Diner
20h30 : Spectacle ” Au commencement… le vert était dans la pomme” ou bal folk (au choix)

Samedi 23 avril

8h30 : Messe
9h30 : 2 tables-rondes (parmi 6 propositions)
13h : Déjeuner
14h30-17h15 : Trois séries d’ateliers/animations
17h45 : Relecture par un témoin Mgr Bruno-Marie Duffé
19h : Diner
20h30 : veillée – retrait aux flambeaux

Dimanche 24 avril

9h : Enseignement
10h : Messe d’envoi en mission
11h : Distribution des pique-niques et départ des navettes

 

https://eglise.catholique.fr/actualites/agenda/523812-terre-desperance-rencontres-nationales-du-rural/

 

Terres d'Espérance le 28 août 2021 à Fontvieille

Dans la joie de se retrouver tous ensemble…

Proposition de programme.

 

-        14h 00 Accueil des participants

-        14h 30 Partage d’expériences *,

 dans lesquelles nous croyons que l’Esprit Saint est à l’œuvre et nous appelle à collaborer pour le respect de la Création et une réelle fraternité.

-        15h 30 Quelle parole de la Bible, quelles valeurs humanistes nous conduisent à vivre ces solidarités ?

En route vers la meunerie, face à la vallée des Baux rendons grâce pour ces rencontres.

-        16h 30 Avant de se quitter partageons un goûter et imaginons de futures synergies pour de prochaines rencontres.

 

* Concernant les expériences à recenser.

Nous reprendrons des expériences dans lesquelles des personnes s’engagent pour lutter contre :

-des pauvretés sociologiques : un milieu rural marqué par des fragilités (faible densité, vieillissement, isolement, manque d’équipements...)

-des pauvretés économiques : agriculture, artisanat, commerce...

-des pauvretés écologiques : dégradation de la nature, du patrimoine...

-des pauvretés culturelles : ouverture au monde, activités artistiques...

-des pauvretés spirituelles : recherche de sens...

-des pauvretés ecclésiales : vieillissement des communautés, manque de prêtre, isolement...

-…

Vous le comprenez, ces expériences ce sont les actions du quotidien que des personnes ont déjà commencé à mettre en œuvre dans leur entourage.

 

Cette réflexion s’inscrit dans :

  • La poursuite du chemin commencé en Août 2020 : comment vivre en Eglise et permettre à l’Eglise de se réformer ?
  • La préparation de « Terres d’Espérance » 2021.

 

Toutes les mesures sanitaires en vigueur seront mises en œuvre au regard de la situation sanitaire du moment.

 

Si vous pensez venir dites-le pour que l’on puisse vous accueillir dans des conditions optimales.

Pascale Mistral, Jean-Yves Constantin et l’équipe de Transhumances

 

Contact pour cette journée : transhumances13@gmail.com

 

Terres d'Espérances : projet 2021

Les dates annoncées dans l'article ci-dessous sont désormais caduques.

Pour notre diocèse, Terres d'Espérance 2021 aura lieu le 28 août 2021.

 

 

Chers amis,

Nous espérons que chacun d'entre vous se porte bien en cette fin d'année bien perturbée. Nous vous souhaitons un heureux et saint Noël, empli de la joie et de la paix du Sauveur. 

Vous trouverez dans cette lettre quelques nouvelles de Terres d'Espérance, les rencontres de l'Eglise du monde rural... un projet qui n'en est plus à quelques rebondissements près ! 

Fraternellement, 

L'équipe de la Mission Rurale : p. Joël Morlet, Isabelle Pélissié du Rausas, Dauphine Piganeau.

Terres d'Espérance 2021... et 2022 !

Au vu des circonstances que vous connaissez, nous avons décidé de transformer notre rendez-vous d’avril 2021 en deux échéances, sur le temps long :

  • Une journée diocésaine le samedi 24 avril 2021,
  • Un rassemblement national en avril 2022, à Châteauneuf de Galaure.

Nous proposerons aux référents diocésains, dans les semaines qui viennent, une trame et une « boîte à outils » pour cette journée diocésaine du 24 avril 2021. 

Elle peut rassembler largement des chrétiens de votre diocèse, prêtres et laïcs engagés en mouvements ou en paroisse, des agriculteurs, des curieux, des nouveaux arrivés…autour de ces questions si importantes : quelle présence, quel avenir pour l’Eglise dans le monde rural ? comment y annoncer l’Evangile à chacun de nos contemporains ?

Ce processus en deux temps, s’il n’est pas celui que nous avions envisagé initialement, va sûrement nous permettre d’approfondir ces questions, de créer des liens et de partager nos initiatives à l’échelle locale : le rassemblement de 2022 n’en sera que plus passionnant, et ancré dans la réalité du terrain.

Cette décision a été prise par le comité de pilotage de l’événement courant novembre. Pour mémoire cette équipe de préparation rassemble plusieurs mouvements d’Église, Mgr Jacques Habert (Bayeux-Lisieux), Mgr Laurent Le Boulc’h (Coutances et Avranches), Mgr Yves Le Saux (Le Mans), Mgr Pierre-Yves Michel (Valence) et Mgr Jean-Philippe Nault (Digne) ainsi que l’équipe de la Mission Rurale.

 

Quelques mots de Mgr Jacques Habert, chargé de la Mission en monde rural, sur le nouveau format de Terres d'Espérance 

« Il nous paraissait trop aléatoire de maintenir un rassemblement dont nous n’aurions su qu’à la dernière minute s’il était possible de le maintenir. Le découragement aurait pu saisir les organisateurs et les participants. Ce projet prévoit de réunir 7 à 800 personnes et porte des dimensions fraternelles, spirituelles et festives : il aurait été très pénalisant de l’organiser seulement pour une centaine de personnes.

Ce report pour l’année 2022 va nous permettre d’approfondir le lien entre ce rassemblement national et les travaux qu’effectue la conférence des évêques sur des thématiques très proches. Les travaux de ce mois de novembre 2020 l’attestent avec force. Nous allons mutualiser les réflexions que chacun effectue dans son domaine.

Enfin, ce délai supplémentaire va aussi nous donner du temps pour une mobilisation et une sensibilisation plus forte dans tous les diocèses. Dans cette perspective, nous prévoyons que soit organisée dans chaque diocèse, ou en inter-diocèse, une rencontre d’une simple journée, le samedi 24 avril 2021. Elle sera une étape pour préparer de façon plus forte encore le rassemblement de 2022. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce projet et nous vous donnerons des éléments de préparation pour ne pas surcharger des agendas déjà bien remplis »

Nous allons recontacter chaque référent dans les semaines qui viennent à propos de cette journée du samedi 24 avril. 

 

.. et quelques lignes de Laudato Si (Pape François)

«J'ai pris le nom de François comme guide et inspiration au moment de mon élection en tant qu'évêque de Rome. Je crois que François est l'exemple par excellence de la protection de ce qui est faible et d’une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité. C’est le saint patron de tous ceux qui étudient et travaillent autour de l'écologie, aimé aussi par beaucoup de personnes qui ne sont pas chrétiennes. 

En lui, on voit jusqu’à quel point sont inséparables la préoccupation pour la nature, la justice envers les pauvres, l’engagement pour la société et la paix intérieure.

Il a manifesté une attention particulière envers la création de Dieu ainsi qu’envers les pauvres et les abandonnés. Il aimait et était aimé pour sa joie, pour son généreux engagement et pour son cœur universel. C'était un mystique et un pèlerin qui vivait avec simplicité et dans une merveilleuse harmonie avec Dieu, avec les autres, avec la nature et avec lui-même. En lui, on voit jusqu’à quel point sont inséparables la préoccupation pour la nature, la justice envers les pauvres, l’engagement pour la société et la paix intérieure.»

 

A bientôt ! Avec tous nos voeux pour la nouvelle année qui s'annonce, 

L'équipe de la mission rurale : 

P. Joël Morlet

 Isabelle Pélissié du Rausas

Dauphine Piganeau

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.10 | 13:43

Verhelst «  quand je suis faible je suis fort «  Debout dans l’épreuve

...
08.10 | 13:41

Lire le témoignage très frappant et émouvant de Thierry Verhelst atteint de sla qui vit ce chemin de maladie et de dépendance comme un chemin de transcendance.

...
01.10 | 07:38

Le pire ,comme l'a dit Anne Sinclair à propos d'elle-même et de DSK ,c'est que ces affaires soient portées sur la place publique et hyper médiatisées

...
22.08 | 07:09

Merci pour ces messages de l'été. Ils me rejoignent en Corrèze où je suis venue visiter ma sœur aînée 90 ans, veuve récemment...Noël 2021.

...
Vous aimez cette page